Please enable JS

Le slow coffee déploie sa panoplie

17 janvier 2018

Les méthodes douces d’extraction du café se démocratisent. De nouvelles marques séduisent aussi bien les particuliers que les professionnels.

Chemex, Hario, Bonavita, Bodum, Kinto et, depuis peu, Acaia, Fellow, Saint Anthony Industries… Le catalogue des marques et des collections dédiées au slow coffee, ou l’art de tirer un café selon la méthode filtrée, ne cesse de prendre de l’ampleur.

« La tendance a émergé il y a 4 ans environ. Elle s’inscrit dans un mouvement global où le consommateur a envie de prendre le temps de faire les choses, rappelle Claire Vigneron, business manager d’Art of Coffee, entité dédiée aux accessoires pour le slow coffee au sein de la société Belco, importateur de cafés verts. Depuis les années 1990, nous, professionnels de la filière, assistons à ce qu’on appelle “la troisième vague du café“. Celle-ci promeut l’identité et la diversité des terroirs et des cafés de qualité, tout en valorisant le travail de création de l’artisan torréfacteur et du barista. Le slow coffee découle de là et passe donc par l’utilisation d’une cafetière de qualité. »


Des accessoires et de la technique

Ainsi, loin de l’expresso rapide, intense et de sa belle crème, voire des capsules, place à un nouveau monde : celui des cafetières filtres, permettant une extraction douce et complète des cafés torréfiés. 

« Il y a une vraie technicité autour de cela, car le slow coffee nécessite une balance, un moulin (sauf si l’on achète déjà son café moulu), une bouilloire, des filtres et une carafe, rappelle Claire Vigneron. Contre 1 minute pour un expresso, ici tout est pesé, minuté et il faut compter entre 8 et 12 g de café pour 100 ml d’eau et patienter 6 à 8 minutes pour obtenir son breuvage. » 

Et au vu des multiples usages : précis (avec le modèle Syphon de Hario, la Phoenix 70 en acier de Saint Anthony Industries), quotidien (Bonavita Dripper, Kinto Drippers) ou encore solo (cafetière à piston et modèle Drip Pot Tissu de Hario, Aeropress), l’offre ne cesse de grandir.


Plus de design et du high tech

Résultat, aux côtés des acteurs historiques tels que Hario et sa V60 ou Chemex, des acteurs font leur entrée. « Les marques de niche sont de plus en plus nombreuses et jouent sur le design et les objets connectés », confirme Claire Vigneron. Venue des Etats-Unis, Fellow propose des bouilloires en cuivres avec mugs assortis. Indicateur de température, débit d’eau contrôlé grâce à un bec col de cygne fin et contrepoids dans le manche pour accompagner le mouvement, la précision est là, l’esthétique aussi. Novateur, Acaia se présente un peu comme l’Apple du café. 

Alliant haute technologie et design, les balances digitales sont capables d’enregistrer des profils d’extraction précis. Dotées d’une application dédiée sur smartphones, elles donnent pour chaque méthode et café, le grammage, le volume d’eau et le temps d’extraction qui sont ensuite enregistrés. 

Toutes peuvent se recharger par USB et fonctionnent en bluetooth pour mieux partager sa façon de préparer le café. La révolution slow coffee est en marche !


-

Les machines n’ont pas dit leur dernier mot

Accro à l’électroménager ? Quelques marques proposent des appareils électriques pour préparer un café méthode douce. Moccamaster est la Rolls de celles permettant d’obtenir la meilleure extraction possible. Fabriquée à la main aux Pays-Bas, chaque machine est garantie 5 ans et se décline en 20 coloris. A découvrir également les modèles de Bonavita et la nouvelle Chemex Ottomatic qui permet d’obtenir la tasse parfaite en un clic. Mais on ne parle déjà plus de slow coffee, mais de semi slow !

-

Partager cet article