Please enable JS

Maison&Objet : zoom sur les espaces de décryptage du salon

03 septembre 2019

Pour l’édition de septembre 2019 de Maison&Objet, quatre sélections inspirantes et riches de nouveautés des trendsetters Elizabeth Leriche, Chantal Hamaide, François Bernard et François Delclaux sont à découvrir.

Leurs 4 espaces What’s new? rassemblent dans des mises en scène thématiques, les nouveautés remarquables de la saison.
Que ce soit par leur caractère innovant, leur matériau ou le savoir-faire qu’elles mettent en œuvre, ces nouveautés se distinguent et permettent d’appréhender l’offre du salon.

SHARE by François Delclaux (hall 3) explore les extrêmes stylistiques. Les arts de la table se renouvellent sous l’impulsion des hôtels et restaurants, lieux de mise en scène qui permettent de pousser les codes, aussi bien dans le minimalisme que dans le maximalisme, afin d’explorer d’un côté le clair obscur de l’épure, de l’autre la théâtralité de l’exubérance.

CARE by Elizabeth Leriche (hall 4) propose une expérience sensorielle inédite. Une histoire d’hospitalité et de bien-être, d’intimité et de toucher. Dans une période où tout se dématérialise, il est essentiel de se reconnecter aux matières, qu’elles soient rustiques ou naturelles. Un réconfort tactile qui s’exprime à merveille dans la chambre et la salle de bain, en 4 facettes. La fonctionnalité avec Simply together, les matériaux naturels avec Mediterranean craft, la nature avec Deep nature, enfin le raffinement urbain avec City elegance.

LIVING by François Bernard (hall 2) souligne l’envie d’expérimenter des champs de création un peu plus nouveaux, plus singuliers, plus émergents. Une tendance cultivant l’élégance, explorée en 3 univers influencés notamment par les arts animistes ou la peinture géométrique abstraite de la première moitié du XXe siècle : Modern living, Sculptural living et Soft living.

WORK! by Chantal Hamaide (hall 6) : La connectivité et l’autonomie facilite aujourd'hui l’activité professionnelle quelque soit le lieu. Les objets liés au travail doivent ainsi s’inscrire dans tous les scénarios possibles. Ils parlent de mobilité, de confort et d’usage.

Partager cet article