Please enable JS

"Le numérique est un nouveau moyen pour attirer les clients en boutiques"

22 août 2019

Dans une logique de complémentarité entre les commerces physique et digital, la Direction générale des entreprises publie le guide « Commerçants, en avant vers le numérique ! ». Explications avec Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances

Offrir International : Quelles sont selon vous les sources d'opportunité offertes par le commerce numérique ?

Agnès Pannier-Runacher : Le numérique n'est plus simplement une question d'opportunité, c'est une question de nécessité. Aujourd’hui, le premier réflexe quand on veut faire ses courses, quand on cherche un cordonnier ou un coiffeur, on regarde sur internet pour connaître les avis ou avoir une idée de la qualité des services et des produits. Le bouche-à-oreille ou la devanture ne suffisent plus. Il faut un site internet ou au moins être référencé dans les moteurs de recherche. Les opportunités, ensuite, sont immenses : davantage de visibilité, davantage de clients, la possibilité de faire des promotions ciblées. Mais la numérisation, ce n’est pas simplement une meilleure communication, ça peut aussi être une meilleure gestion. Il existe de nombreux outils numériques qui facilitent la gestion commerciale quotidienne. Ils permettent d’améliorer la compétitivité et, au final, ses bénéfices en fin de mois. 


Vous avez la conviction que les commerces physique et digital sont complémentaires. Pourquoi ? Comment cela se concrétise-t-il à vos yeux ? 

Évidemment, il existe autant de solutions numériques que de commerces physiques. Chaque commerçant peut trouver ce dont il a besoin : un site sur-mesure, un logiciel de mailing pour contacter ses clients, un logiciel de gestion des ressources humaines pour mieux organiser ses serveurs par exemple, ou encore, un logiciel de gestion de stock. Tous ces outils augmentent l’affluence dans les points de vente ou la qualité du service aux clients et, surtout, la fidélisation. Et vous voyez bien qu’il n’est pas question d’en finir avec le magasin. Non, l’objectif est de faire revenir les chalands dans les commerces, et notamment dans les commerces de centre-ville. Le numérique est un nouveau moyen pour attirer les clients en boutique.

En termes de commerce numérique pour les détaillants de proximité, où en sommes-nous sur le territoire ?
Comment se positionne la France en la matière par rapport à ses voisins européens ?

La France a pris du retard dans la course au numérique mais celui-ci est en train d’être comblé. Il y a une vraie prise de conscience car nous sommes aujourd’hui revenus dans la moyenne européenne en termes de numérisation en général. On a fait de véritables progrès, notamment sur la facturation électronique. Mais nous devons aller beaucoup plus loin et beaucoup plus vite, notamment en matière d’e-commerce.

Sur ce dernier point en particulier, nous avons encore du retard par rapport aux autres pays européens, notamment les pays nordiques, avec des disparités importantes selon la taille des entreprises : 15 % des PME vendent en ligne, contre près de la moitié des grandes entreprises. Le combat à mener pour faire pleinement entrer nos entreprises dans l’ère numérique est entier.

Quels sont les moyens mis en œuvre par le ministère de l’Économie et des Finances pour mettre en œuvre et/ou accélérer la transition numérique des commerçants de détail ?

Nous avons lancé, avec le soutien des Régions, le plan France Num en octobre 2018. Celui-ci est composé de plusieurs outils à disposition des entreprises. D’abord, une plateforme : 10 thématiques phares de la transformation numérique sont traitées sur celle-ci, telles que communiquer efficacement localement, vendre mieux et plus, ou se prémunir contre les risques cyber. Il y a beaucoup de réponses aux questions que les entrepreneurs peuvent se poser.

Nous mettons par ailleurs à disposition des tests en ligne gratuits pour effectuer un premier autodiagnostic de sa maturité numérique en moins de 10 minutes. Plus de 25 tests sont disponibles. Enfin, plus de 1 680 conseillers, appelés “activateurs France Num”, sont référencés sur tout le territoire pour aider les entreprises à accomplir leur transformation numérique. Au sein de ces conseillers, il y a également des spécialistes du financement venant de la Banque de France, du réseau Bpifrance et des spécialistes de la croissance d’entreprise de BNP Paribas Dans le cadre de cette démarche, nous avons rédigé un guide, « En avant vers le numérique », à l’attention des commerçants de détail afin de les accompagner dans leur transition numérique. Il propose des outils numériques permettant de développer l’activité des commerçants mais également d’attirer et fidéliser de nouveaux clients. 

Quels sont vos objectifs en la matière, et à quel horizon ? 

L’objectif est simple : 100 % des 3,8 millions de TPE/PME françaises doivent être sensibilisées au numérique dans les 3 ans. Dans le même temps, le Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables s’est engagé à mobiliser ses professionnels pour accomplir un million de diagnostics numériques de TPE/PME sur 3 ans.

Certains secteurs sont-ils plus ciblés que d’autres ? Quid des détaillants en biens d’équipement de la maison ?

Toutes les entreprises, de tous les secteurs et de tous les territoires, sont concernées. Pour les détaillants de biens d’équipement de la maison, la numérisation est prioritaire. Bien plus que pour un épicier ou un boucher, sans doute. J’appelle donc tous les commerçants de ce secteur à se renseigner sur le plan France Num et à saisir les opportunités d’accompagnement ou de financement qu’il propose. 


-

ORIENTER LES TPE/PME

Le guide «Commerçants, en avant vers le numérique ! » émis par la Direction générale des entreprises s’adresse aux commerçants et artisans de proximité. Objectif : les orienter vers des outils susceptibles de les aider à dynamiser leur commerce.

Le document est structuré en 3 parties :

> initier sa transformation numérique (faire le diagnostic de sa situation actuelle) et devenir présent en ligne (se faire connaître des internautes) ;

> gagner en performance avec 4 leviers supplémentaires : accroître sa visibilité en ligne, vendre en ligne, fidéliser les clients, se faciliter la vie (optimisation du temps dédié à la gestion des stocks, la comptabilité, les opérations commerciales) ;

> les indispensables, tels que la maîtrise des règles numériques (protection de ses données et celles des clients) et les solutions collectives (amplification des retombées, accompagnements, hausse du trafic avec moins de coûts, etc.).

https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/numerique/En_avant_vers_le_numerique_juin_2019.pdf

-




Partager cet article