Please enable JS

Moutet fête son anniversaire avec Matali Crasset

08 août 2019

Pour le centième anniversaire de son industrialisation, Tissage Moutet lance une collection capsule inédite signée par la créatrice Matali Crasset.

Si la maison Moutet a été créée dès 1874, son industrialisation date d’il y a tout juste un siècle, avec l’arrivée de la deuxième génération à la tête de l’entreprise familiale installée à Orthez, dans le Béarn. « Chaque génération a innové et fait grandir la société, raconte Benjamin Moutet, le représentant de la cinquième génération à la tête de Moutet avec sa mère Catherine. La troisième est partie à la conquête de l’export, via lequel nous réalisons aujourd’hui 40 % de nos ventes globales, aux États-Unis et au Japon notamment. Avec la quatrième sont arrivés le design et la couleur. Et pour ma part, je m’efforce d’offrir aussi à la clientèle un produit responsable, sans oublier les enseignements précédents. » 

Quant au choix de Matali Crasset pour fêter le centième anniversaire, le dirigeant parle d’une évidence. « Nous aimons son univers éclectique et original, sans compter son approche de designer industriel. De la même manière que nous, elle est aussi très attachée aux territoires et à la sauvegarde des savoir-faire locaux. Et c’est une des plus grandes signatures du design, connue partout à travers le monde. » La créatrice a travaillé de longs mois aux côtés de l’équipe Moutet, puisant dans les archives du fabricant de linge basque pour retrouver des motifs et des couleurs spécifiques qu’elle a déclinés à travers des gammes de torchons, nappes, tote bags et serviettes de table 100 % coton. Le tout emballé avec une pochette spécifique mettant en scène le produit. Mais la palme de l’originalité revient à une serviette à thé, munie d’une cuillère en bois. Pour son rangement, elle s’insère directement dans le produit roulé grâce à une languette spécifique.


Haut de gamme et 100 % local

 L’appel aux designers ne date pas d’hier chez Moutet, le premier d’entre eux étant Robert Le Heros il y a une vingtaine d’années. Depuis de nombreux noms se sont succédé parmi lesquels Hilton Mc Connico, Minakani, Mini Labo, Zofia Rostad ou Perry Taylor et Patrick Lebas. « Avec des décors originaux et de la couleur, le torchon est ainsi devenu un produit cadeau qui ne se démode pas et ne cesse de se développer », poursuit Benjamin Moutet. Le centenaire a aussi été l’occasion de sortir des archives de l’entreprise d’anciens modèles qui ont été réactualisés, comme des longères ou des essuie-mains rétro. Déjà labellisée Entreprise du patrimoine vivant (EPV), la société vient tout juste d’obtenir l’Indication géographique protégée (IGP) linge basque. Même si elle a connu des jours meilleurs au plus fort de son histoire, dans les années 1970, l’entreprise basque a su rebondir au début des années 2000 en se concentrant sur une activité haut de gamme et un savoir-faire 100 % local, depuis le tissage jusqu’à la confection. Elle organise chaque premier jeudi du mois des visites de ses ateliers qui rencontrent un franc succès. Aux côtés des torchons qui restent la spécialité de la maison, elle a développé des reproductions d’art, de la broderie sur mesure, des nappes, des tabliers, des plateaux ou encore des tote bags. L’année dernière, elle a aussi lancé un produit original, les Para tapas, de mini-serviettes dédiées au moment convivial de l’apéritif. « C’est un produit cadeau par excellence. Son originalité séduit une large clientèle », précise Benjamin Moutet. Tous les efforts accomplis ces dernières années commencent donc à payer. L’entreprise affiche depuis trois ans une croissance régulière de son chiffre d’affaires. Et Benjamin Moutet compte encore dans ses cartons de nombreux autres projets de développement. En attendant, un nouveau site web est sur le point d’être lancé.


Partager cet article