Please enable JS

Aude Tahon réélue présidente d’Ateliers d’Art de France

05 novembre 2019

Aude Tahon a été réélue par l’ensemble des professionnels de métiers d’art adhérents à la chambre syndicale, pour un second mandat de 3 ans à la tête du syndicat.

Créatrice textile et engagée dans l’action collective d’Ateliers d’Art de France depuis 2012, Aude Tahon préside le syndicat depuis 2016. « Nous allons poursuivre l’oeuvre engagée, consolider cet édifice qu’est Ateliers d’Art de France, la représentation professionnelle des métiers d’art, pour créer les conditions propices au développement économique de nos 38 000 ateliers d’art installés en France. Avec l’ensemble du Conseil d’Administration d’Ateliers d’Art de France, nous y œuvrons sans relâche, dans le respect de nos valeurs et de notre identité », commente Aude Tahon.

Les axes prioritaires pour les 3 années à venir ont été définis.
> Le développement économique des ateliers : « Notre première préoccupation est notre développement économique. Ateliers d’Art de France est organisateur des salons majeurs pour la profession, la Biennale Révélations au Grand Palais, le Salon international du patrimoine culturel au Carrousel du Louvre, les salons Ob’Art à Montpellier, Bordeaux et Paris. Nous sommes fondateurs et copropriétaires de Maison&Objet. Nous avons mis en place des lieux de vente et nous proposons de multiples outils pour aider chacun à se développer. De nouveaux marchés apparaissent et notre rôle est de nous permettre collectivement d’y accéder. Quels sont les nouveaux clients ? Comment accéder à ces nouveaux marchés ? C’est le travail en cours auquel je me suis attelée avec le conseil d’administration, en veillant à ce que chacun puisse en bénéficier, en ne laissant personne sur le côté. »
> La représentation institutionnelle du secteur : « Notre communauté des métiers d’art bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance légale, inscrite dans les lois artisanat et culture de juin 2014 et juillet 2016. Nous avons obtenu une définition de notre activité de métiers d’art, un périmètre inscrit dans la création artistique, une liste interministérielle de 281 métiers d’art. Cependant, beaucoup reste encore à conquérir, dans le prolongement de ces lois : une branche professionnelle de métiers d’art, qui permettra notamment d’obtenir une filière de formation adaptée et digne de nos métiers d’art ; des codes d’activité spécifiques de métiers d’art, permettant de nous identifier et de nous compter ; une harmonisation et des améliorations de nos conditions d’exercice fiscales et sociales. Nous avons diffusé ce printemps nos 12 propositions d’actions indispensables pour soutenir et développer le secteur des métiers d’art. Dans la continuité de ces revendications, notre rentrée de septembre s’attache aux 4 grands chantiers suivants : la révision de la Nomenclature d’activités française (codes NAF) ; les réglementations européennes affectant les métiers d’art ; la mise en place de l’atelier-école ; la prévention des risques socio-professionnels. »
Pour rappel, Ateliers d’Art de France est le syndicat professionnel des métiers d’art. Il fédère plus de 6 000 artisans d’art, artistes de la matière et manufactures d’art sur le territoire national. Ses missions : représenter, défendre les professionnels des métiers d’art et contribuer au développement économique du secteur, en France et à l’international.

Partager cet article