Please enable JS

Pique-Nique : Objectif zéro déchet

21 mai 2019

Pour lutter contre les déchets plastiques, les marques se mettent au vert et sont nombreuses à proposer des couverts en bambou, des kits réutilisables et autres trouvailles écolos. Focus sur un marché d’avenir.

Responsable de pollutions majeures à l’échelle de la planète, le plastique génère chaque année 13 millions de tonnes de déchets qui se retrouvent dans les océans ou dans la nature. Alors que les premiers pique-niques se profilent, certaines villes ont déjà pris des dispositions à l’image de Berkeley aux Etats-Unis qui, depuis janvier dernier, a adopté une réglementation historique dont celle d’interdire l’utilisation de contenants jetables pour les repas pris sur place dans les fast-food et de rendre payant l’utilisation de gobelets à usage unique cartonnés, pour inciter les consommateurs à choisir systématiquement l’option réutilisable.

Des marques engagées :

Problématique d’avenir, celle-ci fait déjà plancher de nombreuses marques qui sont dans une démarche écoresponsable. Ainsi, chez Cookut, le respect de l’environnement a toujours été au cœur de la conception des produits. « Nous privilégions des matériaux naturels recyclables comme le verre, le métal, le bois, le coton et le carton recyclé pour créer des produits durables, confie Gregory Maître, cofondateur de Cookut. De plus, le mode de développement de nos produits est fondé sur l’innovation frugale, qui consiste à répondre à un besoin de la manière la plus simple et la plus efficace possible en utilisant un minimum de moyens, donc en minimisant les déchets générés. L’intégration de la problématique du zéro déchet, aujourd’hui devenue primordiale, découle donc naturellement de cette conviction. » Dont acte, depuis 2018, la marque propose aussi une gamme Zéro Déchet avec des pailles et des kits de couverts en bambou réutilisables, des filtres à café lavables en coton bio, des sacs en coton bio pliables pour dire stop aux sacs en plastique. 

Des matériaux écolos :

Dans la même lignée, Ekobo propose depuis 2003 un nouveau style de vaisselle qui combine une fibre de bambou biodégradable à une résine de mélamine de qualité alimentaire. Pour les grands mais aussi les petits (Biobu by Ekobo), la marque a depuis développé un univers lifestyle, mais poursuit sa mission de griffe pionnière en matière d’écoconception. « Désireux d’améliorer notre impact sur les hommes et la planète, nous considérons que l’écologie n’est pas une tendance marketing, mais un engagement à long terme, expliquent Boo & Bruno Louis, les fondateurs d’Ekobo. Nos créations proviennent de notre observation du quotidien : nous développons des produits de tous les jours, que nous utilisons en famille avec nos 3 filles qui sont une source d’inspiration constante. » Et en rayon, l’offre tend à se développer. Printemps oblige, le pique-nique est de retour et les matériaux réutilisables prennent d’assaut les têtes de gondole. A découvrir : l’acier inoxydable pour réaliser des bentos, des pailles et des bouteilles isothermes (Ecolunchbox, Jean Dubost, Corkcicle) ou encore le verre pour emporter les salades et autres mets (Pyrex). « Aujourd’hui, la problématique du zéro déchet touche de plus en plus de gens qui cherchent des alternatives pour consommer de façon plus responsable, poursuit Gregory Maître (Cookut). La demande ne cesse d’augmenter et touche un public large et international car les propositions sont toujours plus nombreuses. Le secteur de la cuisine est très concerné car il touche à la fois à l’alimentation (choix d’ingrédients sains, naturels et de saison issus d’une agriculture raisonnée) et à la consommation avec une volonté de remplacer le jetable par du durable, du réutilisable et du recyclable.» L’avenir est en route !



Partager cet article