Please enable JS

Riedel : l'Art du cocktail, du bar à la maison

21 mai 2019

Au-delà de ses collections de verres, la maison Riedel propose un art de vivre répondant à la demande à la génération des Millennials et au changement des modes de consommation. Interview exclusive avec Maximilian Riedel, CEO du groupe, et Philippe Guillon, directeur exécutif France.

Offrir International : Quel est le concept de la nouvelle ligne Riedel Bar ?

 Maximilian Riedel : Nous avons rencontré un vrai succès avec la ligne spécifique pour le bar de la marque Nachtmann. La devise de Riedel étant « la forme suit la fonction », nous avons donc appliqué le concept d’une déclinaison de plusieurs verres spécifiques pour différents alcools ou fonctions. La nouvelle gamme Drink specific Glassware comporte 6 verres : Highball, Rocks, Fizz, Nick&Nora, Sour et Neat.

Vous avez créé cette ligne avec le spécialiste américain des spiritueux Zane Harris… 

Maximilian Riedel : En effet, nous collaborons régulièrement avec des marques telles que Dom Pérignon, Krug ou encore dernièrement avec la nouvelle marque de vin chinoise du groupe LVMH, Ao Yun. Pour la gamme Drink Specific Glassware, nous l’avons créé avec Zane Harris, célèbre pour son art de la mixologie dans les bars aux Etats-Unis comme Dutch Kills, Maison Premiere et Rob Roy. Par exemple, Zane Harris nous a fait comprendre l’impact des glaçons dans un cocktail par rapport à la forme d’un verre. Nous avons donc développé les verres Highball et Rocks pour contenir aussi bien les glaçons standard que les plus gros glaçons. Nous proposons aussi pour la première fois un verre à mélanger en 2019 pour préparer les cocktails.

Est-ce une ligne spécifique pour les bars ? 

Maximilian Riedel : La collection a été conçue par un professionnel pour répondre à la demande de professionnels et au marché qui voit l’explosion des bars et des nouvelles habitudes des consommateurs pour les happy hours. Mais cette ligne s’adresse aussi aux amateurs de cocktails à la maison. Les Millennials s’intéressent notamment à des équipements très pointus. D’ailleurs, nous avons ouvert en 2018 dans le quartier de Ginza à Tokyo un flagship avec un “experience center” permettant aux Japonais de découvrir comment déguster du vin avec nos différents verres.

Pour la France, quelles sont les perspectives ? 

Philippe Guillon : En France, c’est différent des autres pays car il y a une réelle connaissance du vin et les marques de cristal sont assez fortes sur le haut de gamme. Donc avec Riedel, nous avons davantage de potentiel sur le secteur CHR que sur le retail. Nous travaillons également avec des professionnels tels que le mixologue Benjamin Nolf du Jefrey’s bar à Paris et nous serons partenaires du prochain salon Vinexpo au mois de mai à Bordeaux, avec plus de 100 000 verres mis à disposition ! 




Partager cet article