Please enable JS

Potager d'intérieur : les voyants sont au vert

21 mai 2019

Les tendances de la cuisine saine, du fait maison et de la verdure dans le foyer s’accentuent. Dans ce contexte, le potager d’intérieur séduit de plus en plus de consommateurs.

A l’heure où consommer local représente un enjeu sociétal, le potager d’intérieur a de nombreux atouts à faire valoir, aussi bien pour le grand public que le réseau de détail. Premier constat : 

« Les Français adorent jardiner ou avoir un petit coin de verdure chez eux, décrypte Caroline Munoz, animatrice déco-jardin sur la chaîne C8. La nature entre déjà dans la maison avec divers éléments, tels que le macramé, le rotin… Les potagers d’intérieur arrivent donc au bon moment sur le marché. » 

Ces produits, grâce à leur éclairage LED, permettent en effet de cultiver des herbes, des fleurs, de petits fruits ou des aromates dans la cuisine tout au long de l’année. Ces produits frais apportent, même en hiver, une touche de printemps et évoquent les beaux jours. Des arguments de taille face aux herbes aromatiques coupées vendues dans le commerce qui, outre leur empreinte carbone (emballage, transport, etc.), se conservent mal. 

« Un lingot, c’est-à-dire l’ensemble substrat + graine + nutriment, placé dans un de nos potagers assure une récolte pendant 4 à 6 mois, fait valoir Nicolas Géhin, PDG de Véritable, start-up fondée il y a 4 ans et spécialisée dans l’agriculture urbaine d’intérieure. En outre, nos recharges sont 100 % écologiques puisqu’elles ne contiennent que de la matière végétale. »

C’est aussi pour répondre à la tendance du fait maison qu’Emsa (groupe Seb) a noué un partenariat avec Click & Grow pour proposer également un potager d’intérieur, commercialisé depuis octobre dernier. « Nous nous adressons à des consommateurs qui veulent cuisiner chez eux, de manière saine et maîtrisée, et se faire plaisir », précise Alexandra Petit, brand manager Emsa.

Les magasins culinaires en première ligne

Par ailleurs, « le caractère familial de ces produits, qui s’installent dans la cuisine, donc au cœur de la maison, est essentiel, souligne Caroline Munoz. Ceux-ci suscitent l’intérêt car ainsi les enfants les utilisent, récoltent… » Cultiver ne rime ainsi plus avec les mains dans la terre et désherbage ! Ces dispositifs s’adressent en effet à un public de cuisiniers, et non de jardiniers. Ils sont d’ailleurs munis de systèmes d’irrigation d’une autonomie de 1 à 4 semaines, et hygiéniques qui ne génèrent ni odeur ni moisissures. Autrement dit, un potager qui ne nécessite pas une attention quotidienne, et dont le design rappelle les codes du petit-électroménager et du high-tech… 

Certains le sont, d’ailleurs, tels que le modèle Connect de Véritable, relié à une application dédiée permettant de suivre l’évolution du plant, régler le mode d’éclairage et d’être averti lorsque le réservoir est vide. « Il s’agit d’un produit lumineux qui attire l’œil en magasin », souligne d’ailleurs Amélie Poncet, directrice marketing Emile&Co, qui commercialise les potagers Véritable sur le marché retail français depuis janvier dernier.

Et en termes de distribution, les boutiques d’ustensiles culinaires constituent, outre les jardineries, les grandes surfaces spécialisées (Darty, Boulanger) et l’e-commerce, des partenaires de choix pour les marques proposant ce type de produits. Elles leur permettent en effet d’aller à la rencontre de clients qui ont une appétence pour la cuisine et la découverte de saveurs. Le marché du potager d’intérieur est aussi celui du consommable, avec la vente de recharges. Une carte à jouer pour les détaillants, puisque ce type d’achat permet de fidéliser le consommateur. Les marques travaillent en outre leur assortiment de manière à proposer une palette large de variétés, enrichie régulièrement avec d’autres exotiques ou anciennes. Auxquelles ont accès les détaillants, qui peuvent ainsi fidéliser leur clientèle…





Partager cet article